UHTE

Quelle est la bonne conduite à tenir en cas d’accident ?

Avez-vous déjà été témoin d’une collision ? Avez-vous une idée de ce que vous auriez dû faire si vous aviez été impliqué à titre d’automobiliste, piéton ou responsable du contrôle des accidents ? Nous allons voir ensemble les différentes conduites à tenir en cas d’accident.

1. Ne pas paniquer – c’est la réaction naturelle à avoir en cas d’accident :

Vous vous êtes peut-être blessé, votre voiture est fichue, la route a été coupée et c’est un bordel monstre autour de vous. Mais il faut garder son calme. Ce n’est pas le moment de s’énerver contre les autres conducteurs, de perdre son sang-froid et d’essayer de déplacer sa voiture seul. Si vous avez un accident sur la route ou que votre véhicule est impliqué dans une collision

  • Ne pas pénétrer dans la chaussée.
  • Garer votre véhicule sur le trottoir si c’est possible, loin des autres voitures.
  • Attendez d’être dégagé par les services de secours avant de quitter votre véhicule.
  • Ne pas essayer seul et sans aide d’enlever un véhicule accidenté qui bloque la circulation.

2. Surtout ne pas faire de mouvements brusques ou bouger le corps :

Le carrossier dit que c’est là le plus grand danger pour les victimes d’un accident. Comme le propriétaire du véhicule accidenté, c’est à toi de faire constater les dégâts et d’appeler la police si nécessaire.

  • Surtout ne pas faire de mouvement brusque ou bouger son corps.
  • Comme le propriétaire du véhicule accidenté, c’est à toi de faire constater les dégâts et d’appeler la police si nécessaire.
  • Ne pas s’approcher des véhicules accidentés.
  • Garder son sang-froid.
  • Ne pas se laisser distraire, ne pas téléphoner ou communiquer avec les autres conducteurs.
  • Ne pas ouvrir la portière du véhicule accidenté.
  • Pas d’appel téléphonique, ne pas s’approcher des véhicules accidentés et garder son sang-froid.

3. Évaluer les blessures et consulter un professionnel si nécessaire

Dans certains cas, vous devrez faire appel à un médecin ou aller aux urgences. Dans d’autres, vous pourrez simplement consulter un pharmacien ou votre généraliste.

Il est toujours préférable de consulter un professionnel même si vous ne souffrez d’aucune blessure. Les signes et symptômes varient selon l’accident, ils peuvent survenir plusieurs heures après ou ne pas apparaître immédiatement.

Consulter un professionnel, même si vous n’avez aucune blessure

Certaines situations nécessitent de consulter un professionnel. Votre pharmacien ou votre généraliste peut vous orienter.

4. Appeler immédiatement votre assurance, une ambulance, les pompiers étant donné que l’on est plusieurs personnes impliquées dans l’accident :

 Le conducteur de l’autre véhicule, les témoins et la police si elle est présente sur place.

Quand on a un accident dans lequel il y aura des blessures physiques ou matérielles (voir un malaise), faire appel à la police pour constater les dégâts et rédiger un procès-verbal.

  • Récupérer votre plaque d’immatriculation, prendre les coordonnés de tous les conducteurs et passagers impliqués. Le cas échéant faire un constat amiable pour dédommager la victime si vous ne pouvez pas trouver un accord.
  • Respecter les délais de carence fixés par la loi, et ne pas quitter le véhicule sans l’accord des secours ou en cas d’urgence.

En cas de refus du contrôle technique ou si votre véhicule est endommagé, faire un constat amiable avec l’aide d’un professionnel.

À savoir que les délais de carence varient en fonction des compagnies : elles peuvent être fixées à cinq jours (sauf pour les véhicules de collection) ou à un mois.

Que faut-il faire si je suis impliqué dans un accident ? C’est grave, il me semble que je suis en train de faire une crise cardiaque.

Vous trouverez plus d’information sur les formations possibles sur le site https://sst-formation.info/formation-secourisme-psc1/

5. Demander aux témoins s’ils ont des informations sur la situation qui pourraient aider à établir la responsabilité de l’accident :

Est-ce que vous avez noté le numéro de plaque du conducteur qui est parti en courant ? Quand on est impliqués dans un accident, les participants doivent :

– demander aux témoins s’ils ont des informations sur la situation qui pourraient aider à établir la responsabilité de l’accident (exemple : numéro de plaque)

– demander aux témoins s’ils ont vu les participants ou leurs conducteurs avant, pendant et après l’incident.

– demander à l’un de vos témoins s’il peut prendre des notes sur les événements.

6. Si vous êtes seule au volant, il faut savoir quelle conduite adopter afin de protéger son intérêt juridique (à noter que ce conseil ne concerne pas les accidents corporels):

Demander aux témoins s’ils peuvent confirmer qu’il vous a donné son nom et pris contact avec lui.

  • Demander à un témoin de rester jusqu’à ce que la police arrive ou prendre le numéro d’identification du bureau de police.
  • Demander aux témoins si un participant ou leur conducteur est blessé et avait besoin d’aide médicale courante.
  • Inviter les autres participants, dont vous avez l’adresse e-mail et numéro de téléphone, à vous contacter directement dès qu’ils ont récupéré leur numéro.
  • Demander aux participants s’ils peuvent prendre des notes sur les événements pour votre information future.
  • Envoyer un message texte à vos parents ou amis pour les informer que vous êtes en sécurité.
  • Attendre à l’intersection jusqu’à ce qu’un policier arrive et vérifie la situation, puis remplir une déclaration de police.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide